Quotations
Registration Newsletter
Donate
Thank you for your support at French Writers Worldwide
Login
French Writers Worldwide
Abdelmajid Benjelloun
Abdelmalek Rochdi
Alaa al-Aswany
Alain Flayac
Alban Desire AFENE
Alexandre Depouzier
Andrei Makine
Anita Baños-Dudouit
Annie-Gardet
Arnaud Delcorte
Ask your questions
Audrey Ferraro
Bernard Leclaire
Caline Henry Martin
Caroline De Mulder
Charlie Bregman
Charline Effah
Chris Simon
Colette Fellous
Cristina fdjesus
Damien Personnaz
Daniel Leduc
Daniel Pagés
Diane Laure Okounde Simbou
Dominique Lancastre
Dorothee Leconte
Edna Merey Apinda
Elie Naleska
Elisabeth Charier
Eric Mansfield
Fabienne Vereecken
Fatou Diome
Fidji Broustet
Florian Rochat
Francine Grimard
Fulvio Caccia
Gaby Ferréol
Geneviève Francius
Ghislaine Sathoud
Guy Watine
Ian Surraville
Jacques Cauda
Jale Arditti
Jean-Fabien
jean-Jacques dupont-yokhanan
Jeanne Benameur
Jeffrey Littrell
Jibril Daho
Jocelyne Saucier
Julien Lootens
Khalid El Morabethi
Leliana Stancu
Lotis
Louise-Minster
Luc Lavoie
Luc Merandon
Marc KABA
Marcel Zang
Marie Cholette
Marie Fontaine
Marie Laberge
Marie-Christine Dehove
Mélanie Talcott
Michel des Fontanes
Monique Longy
Myriam Salomon Ponzo
Nadir Kateb
Nassim FERRADJI
Nassima Terfaya
Nathalie SOHOU
Nicolas Clément
Nina Minizen
Nourédine Zahri
Omar Tarawneh
Pablo Poblète
Pascal Marmet
Pascal Querou
Pascale Madeleine
Pascaline Alleriana
Patricia Oszvald
Patrick FORT
Patrick-Durand-Peyroles
Pie Tshibanda
Quraishiyah Durbarry
Raphael Confiant
Rémi Devay
Robert Notenboom
Romain Monnery
Sabir Kadel
Salome Mulongo
Samputho Nantarayao
Sandra djadi
Sandrine Virbel
Seddik Mahi
Serge Lapisse
Shantalh
SILVA Frédéric
Sona Reel
St Antoine de la Vuadi
Susie Morgenstern
Sylvain Bergogne
Sylvie Arnoux
Tanya Leroy
Teklal Neguib
Thierry Ledru
Thomas Galley
Verneuil Rémy
Vladimir Nicolas
Wictorien Allende
Worr Berstein
Yano Las
Yassir Mechelloukh
Florian Rochat Profile Page
Florian Rochat
4882
OFFLINE
4 years ago
2 years ago
4 years ago

Contact Info

Florian Rochat
Lausanne
Switzerland
-
...
Florian Rochat

Biography

Ancien journaliste de presse écrite, radio et télévision en Suisse francophone.

Auteur de quatre livres(document, récit, romans), dont deux publiés chez des éditeurs traditionnels, et deux autopubliés en versions numérique et imprimée.

Propriétaire d'une chienne flatcoated retriever, Kidou, avec laquelle je pratique assidûment la marche à pied, le VTT et le ski de fond.

 

© Floriant Rochat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amateur de trekking dans des destinations lointaines (Laddakh, Amérique latine, Népal, Ouest américain, Afrique,) et amoureux du Montana, où je me suis rendu à cinq reprises pour les besoins de documentation sur mes deux romans, "Cougar Corridor" et La légende de Little Eagle".

 

Bibliography

 

 

Un printemps sans chien (Autopublication, 2013)

Un printemps sans chien

 

Formats : Kindle (mobi), version imprimée (88 pages)
 
Utilisation simultanée de l'appareil : Illimité
 
Disponible sur Amazon.fr
et toutes les boutiques Amazon
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Avoir un chien, ça ne remplit pas toute une vie. Mais que de joies, de bonheur, d’agréments cela peut y apporter ! Et quelle complicité, quel amour parfois, souvent, entre l’être humain et l’animal. Alors, quand ce chien – ce compagnon - meurt, quel vide dans l’existence de son maître, qui était aussi le compagnon de l’animal disparu !
 
Un jour d’hiver, l’auteur a perdu Droopy, son flatcoated retriever de treize ans, et a passé un printemps sans chien. Un printemps chagrin. Puis est arrivée Kidou, un chiot de la même race. Le soleil est revenu, la déprime a disparu.
 
Ce livre est un récit, une chronique de souvenirs, d’expériences et de réflexions, parfois à la lumière de ce qu’ont exprimé des écrivains de l’Ouest américain tels que Jim Harrisson et Rick Bass au sujet de leurs propres relations avec un des meilleurs amis de l’homme. Le chien comme présence, comme moteur, comme lien surtout avec la nature et la vie en général. Et qui, grâce à ces qualités, nous amène souvent à appréhender les choses de la vie de manière différente.
 

 

La légende de Little Eagle (Autopublication, 2011)

Buy it now !

 

 

Formats: Mobi, ePub, version imprimée

 

Disponible sur:

Amazon

Fnac

Kobo

Apple iBookStore

Smashwords

Lire un extrait 

 

 

 

 

 

Août 1944 : un  très jeune aviateur américain meurt près d'un petit village de Bourgogne en voulant éviter de détruire une maison sur laquelle son appareil endommagé tombait en piqué. Près de 70 ans plus tard, Hélène Marchal découvre les faits. Et elle a une révélation. C'est grâce à ce pilote, qui aurait pu sauter en parachute, qu'elle a pu voir le jour. Sa mère, âgée de 4 ans à l'époque, se trouvait dans cette maison, qui aurait été détruite s'il ne s'était pas sacrifié. Qui était donc ce premier lieutenant au nom français, John Philip Garreau ? Hélène - une journaliste - part enquêter dans le Montana, d'où il venait. Grâce à des rencontres et des documents, elle parvient à reconstituer sa vie. Sa légende, puisque ce mot est fortement lié à un événement majeur - en l'occurrence déterminant pour le destin d'Hélène - et indissociable du personnage par lequel il est survenu.

Mais la narratrice découvrira aussi que les mystères du destin peuvent se révéler de manière bouleversante, se tissant au fil de son enquête et reliant tous les protagnonistes de cette histoire dans le temps et dans l'espace.

 

Cougar Corridor (Edition  Le Passage, 2009)

 

Polar

Editions Le Passage

236 pages

Sortie en  2009

ISBN: 978-2-84742-133-0

Fnac

Amazon

 

 

 

 

 

 

 

Une habitation isolée dans le Montana, par un beau matin d’été...

Un hurlement déchire l’air immobile alors qu’une forme animale s’enfuit, sans un bruit, laissant le corps mort du jeune Phil Bardgett, un grand trou rouge à la place du visage.
Michael Dupuis s’interroge. Les cougars sont nombreux dans la région, et les espaces sauvages, condition de leur survie, disparaissent comme jadis les terres de ses ancêtres indiens… Mais qu’est-ce qui a pu pousser l’un de ces fauves à venir choisir sa proie jusque dans la cour d’une maison ?
Très vite les événements se précipitent : ce drame conforte son amie Julie Bouchard, une écologiste française, dans son projet de créer des corridors pour éviter les interactions entre le prédateur et les humains… Mais elle frôlera bientôt elle-même la pire des morts.
Il est vrai que cette initiative contrarie les plans d’un puissant promoteur immobilier…
 

Cougar Corridor (Edition numérique, 2013)

                                              

 

  Format: Kindle (mobi) 

  Nombre de pages en

  équivalent de la version

  imprimée: 236

  Disponible sur Amazon.fr

  et toutes les boutiques Amazon

 

  Lire un extrait

 

 

 

 

Literary critic

Avec Un printemps sans mon chien, Florian Rochat offre au public une œuvre plus modeste, une œuvre qui ne nous entraîne ni dans les grands espaces du Montana ni dans le temps d’Antoine de Saint-Exupéry. Non, dans ce beau texte à échelle humaine, si j’ose dire, l’auteur raconte avec  tristesse la perte de son chien, son compagnon des promenades quotidiennes. Il s’agit d’un récit intimiste doublé d’une réflexion sur les relations qu’entretiennent les humains avec leurs chiens. Pour ce faire, il n’hésite pas à faire une incursion dans la littérature,  plus précisément chez ses auteurs américains de prédilection: Jim Harrison, Rick Bass, William Kittredge et plusieurs autres.
 

 

En toute honnêteté, je ne connais pas les chiens, bien qu’à l’exception des pitbulls que j’exècre au plus haut point, je les aime plutôt bien.  Mais sous la plume lumineuse de Florian Rochat, je me suis surpris à aimer les bêtes, me rendant soudain compte que ce n’était pas vraiment les chiens que je n’aimais pas, mais plutôt leurs maîtres… Du coup, depuis cette lecture, j’ai étrangement envie d’adopter un chien. Ici, je dois préciser que, dans plusieurs passages de son récit, Florian Rochat nous décrit l’apport essentiel de la présence d’un chien dans le quotidien d’un homme ou d’une femme en santé, notamment en ce qui a trait aux promenades, aux balades en solitaire qui nous procurent souvent ce moment de calme et de réflexion nécessaire au maintien de notre équilibre mental et physique. Bref, un chien s’avère un compagnon de vie, surtout quand on commence à prendre de l’âge. read more

 

A propos de "Cougar Corridor" : Florian Rochat a écrit un roman d'une étonnante justesse sur l' Ouest américain d'aujourd'hui.Méticuleusement documentée et habitée par de vrais personnages de chair et de sang, Cougar corridor est une histoire poignante et magnifique sur le thème de l'affrontement entre l'espèce humaine et le monde animal sur une planète qui se rétrécit. Hautement recommandé.»

 

 

 

A propos de " La légende de Little Eagle "

« Un grand roman, un roman dont l'auteur a le souffle nécessaire pour vous entraîner d'un village de Bourgogne au Montana en passant par Londres et la Corse, où le héros noue un lien avec l'écrivain Antoine de Saint-Exupéry, qui joue un rôle non négligeable dans les méandres de ce récit grandiose. »
© Daniel Ducharme/Ecouter, Lire, Penser
 
« Un roman à la hauteur de ce qu’on peut trouver dans les meilleures maisons d’édition. Ce qui confère son unicité à la vie de Johnny Garreau, c’est l’impact qu’elle a eu sur d’autres, impact relevé et illustré par les investigations de la narratrice. La légende de Little Eagle nous apprend que personne n’est jamais seul. » © Thomas Galley/La Bauge littéraire
 
 
« Août 1944 : un pilote américain meurt dans la chute de son appareil près d'un village de Bourgogne. Près de 70 ans plus tard, Hélène Marchal découvre les faits. Et cette révélation : le premier lieutenant John Philip Garreau avait tout tenté pour éviter de percuter la maison de ses grands-parents au lieu de sauter en parachute. La mère d'Hélène, âgée de 4 ans à l'époque, s'y trouvait. Hélène, bouleversée, réalise qu'elle doit au sacrifice de Johnny Garreau d'avoir pu voir le jour. Qui était cet homme, ce garçon de 18 ans ? Hélène part enquêter dans le Montana, d'où il venait. Elle y fait des rencontres inespérées, trouve des documents inattendus. De quoi reconstituer sa vie. La narratrice découvrira aussi combien les mystères du destin peuvent se révéler de   manière bouleversante, se tissant au fil de son enquête et reliant tous les   protagonistes de cette histoire. » read more le bouqineur
 

Translation

    "The Legend of Little Eagle" (February 2014)

What an imaginative, informative and intellectual story journalist and author, Florian Rochat, has woven for us! Its vibrant Franco-American threads are many: an appreciation for the mystique of America's Blackfeet Indians and compassion for the dehumanizing sins they've suffered at the hands of their own nation, an embattled small village in World War II France selflessly saved by a winged warrior from a far off land, a fitting homage to veteran French aviator and author Antoine de Saint-Exupéry (The Little Prince) juxtaposed to our fictional young air-ace, Blackfoot Indian John "Little Eagle" Garreau.

Then Mr. Rochat takes us on a fascinating investigative journey from Burgundy, France to Browning, Montana--but in the brave and clever guise of woman journalist, Hélène Marchal. It was interesting to witness the process, how the book almost wrote itself, as seventy years of mystery is investigated--revealing crumbs of information in the most unlikely places, until a gratifying and emotional resolution is finally reached. Honestly, I found myself fully vested in the quest, as though it was true (even though, intellectually, I was aware "The Legend of Little Eagle" was a work of Historical fiction).

The author modestly claims no prior knowledge of aviation and air to air combat, World War II style. Well, Mr Rochat has done his homework! The air combat sequences are breathtaking. The window into the short lives of these young airmen is sobering. And the machines, those wonderful deadly flying machines are memorably portrayed from the perspective of a P51-D Mustang in a dogfight. Frankly, I yearned for more of these vivid combat sequences. But the author had something else in mind: a condemnation of the all-out war that tragically manifested itself in World War II; a war where nothing was deemed sacred, and civilians and cities were massacred from the skies.

© Mark Fine Reviews

The legend of little Eagle

Extract of book

De " La légende de Little Eagle "

" Je suis dans la maison de mes grands-parents. Avant eux, elle a abrité plusieurs générations de mes ancêtres du côté paternel. Et cette longue histoire familiale a failli s’arrêter un jour d’août 1944. Assise dans cette petite pièce qui s’ouvre au nord, mon regard porte au-delà du jardin de septembre. Il fait encore doux, et les martinets se rassemblent par centaines sur les lignes électriques en vue de leur départ pour leur longue migration vers le sud. Pendant quelques jours encore, comme s’ils attendaient un mystérieux signal pour prendre leur envol avec des airs favorables, ces oiseaux au corps de torpille et aux longues ailes en forme de faux vont s’exercer au voyage dans d’immenses formations, capables de conserver leur unité lors des brusques changements de directions qu’ils opèrent à des vitesses stupéfiantes. (...) Par ma fenêtre, j’entrevois la rangée de peupliers bordant le cimetière, à quelque deux cents mètres d’ici. Bien que nouvelle venue dans ce village bourguignon, je m’y suis déjà rendue plusieurs fois pour fleurir une tombe. Pas celle d’un des membres de ma famille, que je n’ai pas connus, mais celle d’un jeune homme, John Philip Garreau. Ce pilote américain de la 8e USA Air Force est mort en s’écrasant dans un champ à une centaine de mètres d’ici, à bord de son avion endommagé peu auparavant par la flak allemande. Il aurait pu sauver sa vie en voyant ce village se rapprocher inexorablement de lui. Il avait encore le temps de sauter en parachute. Mais il était midi, il y avait du monde dans les rues, les enfants revenaient de l’école. Il devait tenir, essayer à tout prix de poser son appareil en catastrophe un peu plus loin pour éviter un carnage. Au risque de sa vie. Je n’ai pris conscience de ce drame que récemment, lorsque je suis venue voir cette maison dont j’avais hérité et que je ne connaissais pas. Explorant les lieux, je m’étais arrêtée à l’étage dans une petite pièce – celle où j’écris en ce moment - que j’avais jugée d’emblée aménageable en bureau et coin de lecture, sans doute parce qu’elle ́tait dotée d’une belle et ancienne bibliothèque en chêne. Celle-ci était presque vide, mais sur une moitié du rayonnage supérieur s’alignaient une série de livres, anciens pour la plupart, certains habillés de reliures en cuir, comme oubliés là. Une édition des fables de la Fontaine illustrées de gravures, des volumes reliés d’une revue d’agriculture, des ouvrages de chasse au gibier à plume ornés de reproductions d’aquarelles, des romans de Jules Verne dans l’édition cartonnée de Hetzel, des classiques : Maupassant, Balzac, Hugo, Alexandre Dumas. Alors que, perchée sur une chaise, je penchai la tête pour en lire les titres, mon regard fut attiré par un bout de papier jaune pâle débordant d’une édition des œuvres complètes de Shakespeare. C’était une copie carbone d’une lettre de mon grand-père, Paul Lenglin, BP 152, Beaune (21), pliée en quatre et insérée dans un passage de La Tempête. Intriguée, je l’ouvris pour y jeter un coup d’œil. Tapée sur une machine à écrire d’un modèle ancien, la frappe des lettres avait perdu de sa netteté. J’allai m’asseoir près de la fenêtre pour décrypter cette missive. Dear Mr. & Mrs. Garreau, This is a letter to express my deep gratitude for the action of your son, First Lieutenant John Philip Garreau, on August 12 1944. It took much time and many letters and inquiries to US and Allied military authorities to find your address and this is the reason I write only today. You know of course that your beloved son was killed in action in this part of France during the War when his P-51 Mustang named Lucky Lady crashed. In the name of all the members of my family I present you today my very sincere sympathy for the tragic loss of John Philip. But perhaps you do not know that First Lieutenant Garreau ACTED LIKE A HERO and saved our lives. He could have parachuted and saved himself when he realized that his plane was out of control, but he did not. On the contrary, he remained in his plane with a burning engine to avoid falling on our village, and more precisely right on our family house. My wife and my two young children were inside. From the front yard, I watched him myself taking a desperate turn very close from the roof in order not to kill us all. The result of this action was that he was killed in a field just behind our house. Myself and my family, and all the inhabitants of the village of Verdeil, see and will always see John Philip Garreau like a real hero. He was a great ace in air combat but he did not hesitate to sacrifice himself to save other, civilian lives. You can be proud of him and we also are. We will never forget him. Your son’s body now lies here in our peaceful cemetery, not far from our house. We visit him regularly and lay flowers on his grave. If you come to France one day, please contact us. It would be a great honor for us to meet the parents of such a brave and courageous young man. Cette lettre, datée du 14 juin 1947, avait été adressée aux parents du Premier Lieutenant John Philip Garreau, à Browning, Montana, USA. J’ai dû pâlir. Je me souviens d’avoir dû faire un effort pour reprendre mon souffle. Mon rythme cardiaque s’était accéléré. Les yeux perdus dans les branches des arbres entourant la maison, je luttai non pas pour comprendre, mais admettre le sens de cette lettre que Paul Lenglin avait probablement demandé à quelqu’un de traduire dans cet anglais un peu approximatif. Pour me retrouver très vite face à cette évidence : sans le sacrifice de John Philip Garreau, mes grands- parents, leur fils, leur fille – ma mère, alors une jeune enfant – auraient péri en ce jour d’août 1944. Et... et donc je ne serais pas née... Je n’aurais pas vécu. Je sus d’emblée que cette révélation allait m’obséder de mille manières. Une fois le choc amorti, je visualisai le drame. J’imaginai, je vis ce pilote dans son appareil en perdition, dans son cockpit inondé d’une fumée noire, apercevant soudain cette maison à quelques dizaines de mètres devant lui, ultime obstacle dans sa ligne de vol au- dessus de ce village où il ne voulait pas tomber, et comprenant en un éclair ce qui allait se passer lors de l’impact en apparence inévitable: le P-51 Mustang avec encore beaucoup d’essence et de munitions, véritable bombe volante s’enfonçant dans la façade, le toit explosant,les murs s’éventrant, les flammes jaillissant des fenêtres. Un fracas infernal. Des morts, des civils sacrifiés. Mais John Philip Garreau avait pris sa décision quelques instants plus tôt. Rester à bord, coûte que coûte, tout tenter pour éviter une catastrophe. Croyait-il pouvoir s’en sortir encore avec un atterrissage forcé? Des témoins m’ont confirmé qu’il avait soudain réussi à redonner suffisamment de gaz à son moteur qui crachotait, qu’il avait viré sur la droite au tout dernier moment, l’extrémité de l’aile gauche de son appareil se brisant sur la cheminée, et qu’il s’était écrasé derrière la maison. Je relus la lettre et m’arrêtai longuement sur cette phrase : « Ma femme et nos deux jeunes enfants se trouvaient dans la maison. » read more 

Quotations

-

Prize

-

Vidéos

-

My Player

No MP3 track added to playlist yet...

Event

-
Page Translation
Loading translations… loading
Part works fan club
The unmissable series
Let you touch !
Newsflash

Synopsis de serge Lapisse

PROJET CINEMATOGRAPHIQUE  de Serge Lapisse   ...

Read more

La Langue Française en fête.

  Etendue à toute la Communauté française, élargie, la fête de la l...

Read more

Support the creation

Aide à la Création du Centre National du Théâtre Paris   La Co...

Read more

Grand Prix du roman métissé

Maryse Condé, Grand prix of the multiracial novel. ...

Read more

Live in the 2nd congres of Caribbean writers

For a happy Babel Lingua !  Live in the second Congress of the ...

Read more
Babel Chat

Abandon de la langue maternelle

  Le silence est devenu sa langue maternelle     &n...

Read more

Babel of Cherkaoui

    "MOTS" de Sidi Larbi CHERKAOUI   Sidi Larbi Cherkaoui et D...

Read more

Babel Baby

    Babel Baby         Apprentissage des langues de nos petits ...

Read more

Babel B. A.-Ba

            BABEL B.A.-B...

Read more
Social Bookmark
Facebook MySpace Twitter Digg Delicious Stumbleupon Google Bookmarks RSS Feed 
Find us on Facebook..
Voices of the world

Swiss literature

    Voix du monde   Littérature Suisse   &nb...

Read more

French Literature II

    Voix du monde   Littérature Française   ...

Read more

Algerian Literature ll

  Voix du monde   Littérature algérienne    ...

Read more

French Literature I

  Voix du monde   Littérature Française    ...

Read more

Afghan Literature II

Voix du monde Littérature afghane    ...

Read more
F.W. W mobilephone
News Feeds
Prev Next

France carrier SFR to roll out Wi…

Leading France wireless carrier SFR will roll out the over-the-air update to ... service Cortana, though it is unlikely to work with the French language.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:1971 Flash

Read more

Jamia's offbeat language courses …

New Delhi: It's one thing wanting to learn a foreign language like French, German, Portuguese, Japanese or Italian. How about Pashto, Kazhaki, ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:1938 Flash

Read more

Klinsmann Raises Language Issue W…

His primary language is French, not English, raising concern that he would be able to communicate with the Belgian players, but not the Americans.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:1895 Flash

Read more

French on the Web: Quebec Court L…

What next, he's going to say that English and other languages are actually equal to French? Surprisingly he has the very nerve to do so and argues ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:1982 Flash

Read more

PLSD students place in National Frenc…

And that passion, particularly for the French language, helped them earn National Bronze Medals after completing the American Association of French ...

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:1963 Flash

Read more

Language classes embark on Defens…

The level IV French, Mandarin, and Spanish classes and a few AP French students will be heading to the Monterey Bay to attend Language Day at the ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:1951 Flash

Read more

The case against Belgium

It's true that chocolate, beer, and french fries are all hard to hate. ... What's more, in the early 19th Century the French language was very widely ...

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2072 Flash

Read more

Delta students take top honours at Fr…

Two Delta students took home top awards at this year's pan-provincial French public speaking competition Concours d'art oratoire earlier this month.

 - avatar 14 May 2014 Hits:1891 Flash

Read more