Quotations
Registration Newsletter
Donate
Thank you for your support at French Writers Worldwide
Login
French Writers Worldwide
Abdelmajid Benjelloun
Abdelmalek Rochdi
Alaa al-Aswany
Alain Flayac
Alban Desire AFENE
Alexandre Depouzier
Andrei Makine
Anita Baños-Dudouit
Annie-Gardet
Arnaud Delcorte
Ask your questions
Audrey Ferraro
Bernard Leclaire
Caline Henry Martin
Caroline De Mulder
Charlie Bregman
Charline Effah
Chris Simon
Colette Fellous
Cristina fdjesus
Damien Personnaz
Daniel Leduc
Daniel Pagés
Diane Laure Okounde Simbou
Dominique Lancastre
Dorothee Leconte
Edna Merey Apinda
Elie Naleska
Elisabeth Charier
Eric Mansfield
Fabienne Vereecken
Fatou Diome
Fidji Broustet
Florian Rochat
Francine Grimard
Fulvio Caccia
Gaby Ferréol
Geneviève Francius
Ghislaine Sathoud
Guy Watine
Ian Surraville
Jacques Cauda
Jale Arditti
Jean-Fabien
jean-Jacques dupont-yokhanan
Jeanne Benameur
Jeffrey Littrell
Jibril Daho
Jocelyne Saucier
Julien Lootens
Khalid El Morabethi
Leliana Stancu
Lotis
Louise-Minster
Luc Lavoie
Luc Merandon
Marc KABA
Marcel Zang
Marie Cholette
Marie Fontaine
Marie Laberge
Marie-Christine Dehove
Mélanie Talcott
Michel des Fontanes
Monique Longy
Myriam Salomon Ponzo
Nadir Kateb
Nassim FERRADJI
Nassima Terfaya
Nathalie SOHOU
Nicolas Clément
Nina Minizen
Nourédine Zahri
Omar Tarawneh
Pablo Poblète
Pascal Marmet
Pascal Querou
Pascale Madeleine
Pascaline Alleriana
Patricia Oszvald
Patrick FORT
Patrick-Durand-Peyroles
Pie Tshibanda
Quraishiyah Durbarry
Raphael Confiant
Rémi Devay
Robert Notenboom
Romain Monnery
Sabir Kadel
Salome Mulongo
Samputho Nantarayao
Sandra djadi
Sandrine Virbel
Seddik Mahi
Serge Lapisse
Shantalh
SILVA Frédéric
Sona Reel
St Antoine de la Vuadi
Susie Morgenstern
Sylvain Bergogne
Sylvie Arnoux
Tanya Leroy
Teklal Neguib
Thierry Ledru
Thomas Galley
Verneuil Rémy
Vladimir Nicolas
Wictorien Allende
Worr Berstein
Yano Las
Yassir Mechelloukh

Travers de routes

User Rating: / 0
PoorBest 

 

 

Travers de routes

 

de

Damien Personnaz

 

 

Réfugiés kurdes irakiens dans les camps de Cukurça © Damien Personnaz 

 Réfugiés kurdes irakiens dans les camps de Cukurça

© Damien Personnaz - avril 1991

 

« Si, avec un mental pur, quelqu’un parle ou agit,

alors le bonheur le suit comme l’ombre qui jamais ne le quitte. »

© Bouddha

 

Décalage hors air

 

La Rémanence, est une sensation subtile qui vous submerge lorsque vous retrouvez les premières lettres adressées à votre mère, souvenirs de vos empreintes laissées sur un autre continent trente ans auparavant La gorge nouée, les odeurs, et les détails en désordre remontent de votre mémoire, pas d’Internet en ce temps-là, ni téléphone mobile, le courrier se faisait attendre avec les incertitudes de son acheminement.

 

A 20 ans, la jeunesse ardente se caractérise par cette affirmation : ‘je sais ’, souvent issue d’une société bien-pensante, parfois catholique, pleine de certitudes, elle a l’instinct missionnaire qui donne des ailes… vous allez sauver le monde ! C’est bien sûr ! Début des années 70, mai 1968 avait révolutionné les mentalités, chaque famille bourgeoise intellectuelle avait son étudiant gauchiste en germination, adolescent marginal pour des parents conventionnels..

 

L’air du temps était parfumé de «changer la vie et transformer le monde», une subversion sans révolution, il était important de revitaliser les structures surannées, la modernité intrusive était devenue le maître-mot d’une petite bourgeoisie cultivée qui s’extasiait devant les transgressions de non-conformisme ! Ha ! On se sentait à nouveau vibrer !

Notre jeune auteur, Damien Personnaz, voulait prouver aux autres qu’il valait quelque chose, et surtout à lui-même.

« Partir c’est mourir un peu, mourir c’est partir beaucoup ! »

« En ce temps-là le monde était manichéen : les fieffés nantis et les gentils pauvres, les gauchos vertueux et les sales capitalistes, les culs-bénis et les mécréants. Vérités assénées qui toutes puaient la mauvaise foi de ceux qui croient savoir mais qui ont, en réalité, la frousse de vérifier sur place à quoi ressemblent réellement la violence des ghettos ou les contrées saturées de fièvre. Les idéologies de salon et les certitudes artificielles de ceux qui n’ont traversé ni méridien, ni latitude ne valent rien. Trop simplistes, donc suspectes. Il est raisonnable de se méfier des savants enfermés dans leur bibliothèque, qui parlent au nom des opprimés de la terre, eux qui n’ont jamais mis le nez ailleurs que dans leurs manuels, bien au chaud dans leurs pantoufles et leurs réseaux. Je sentais bien qu’au-delà des statistiques et des sentiers battus, il y avait de vrais hommes et de vraies femmes, des cultures prometteuses, des idées différentes, des points de vue inconnus. De la souffrance, oui mais aussi de la joie, de la complicité, et du partage. »

 

Ce recueil est donc la face cachée de ce que Damien Personnaz a écrit, il y a longtemps. Il rassemble des tranches de vie, journal de bord d’un jeune homme, pétri d’illusions et de bonnes intentions, il voulait « aider et voyager ». Aujourd’hui, il regarde derrière lui, sa petite histoire humanitaire inscrite dans l’Histoire géopolitique, de l’Afrique du Sud 1978, le petit Tibet 1980Pakistan1980 ; Kurdistan turc 1991, Cambodge 1992 ; Libéria 1993 Rwanda 1994, Erythrée 1994, Angola 1996.

Apprivoiser l’attente dans l’urgence est sans aucun doute pour nous occidentaux un vrai challenge ! Les supersoniques que nous sommes devenus, les zappeurs d’informations, nous laissent très peu de temps pour comprendre une situation complexe d’une population touchée par l’adversité. « Travers de route » nous bouscule par les émotions qu’il dégage, l’écriture d’un homme de terrain sans parjure, capable de faire la part des choses, qui ne s’embarrasse pas des futilités du quotidien des collègues au babillage artificiel.

Partir pour l’inconnu une première fois, vous procure cette agréable sensation d’exister, améliore votre image auprès de vos congénères, fortifie votre confiance en vous-même. Voyage entre rêves, insomnies et fulgurances éveillées, lorsque la réalité vous est entrée dans la bouche …L’expérience  irremplaçable se rend intransmissible et donne sa place à l’humilité silencieuse du bien qui ne fait pas de bruit.

Il faut savoir jongler avec ses propres états d’âme, les retours des pays interdits ou déchus, sont toujours douloureux. La culpabilité rend les nuits courtes, et surtout cette sensation de vivre intensément le monde, qui s’écroule à chaque retour dans la ville genevoise policée par l’ordre du jour planifié des organisations internationales. Les préoccupations du cerveau restent à des années-lumière, la rédaction du rapport de mission, l’atterrissage des premiers mots sur le papier, vingt fois « remettez votre ouvrage sur le métier » ! Polissez-le sans cesse et le repolissez… Le plus important des principes humanitaires est la Neutralité.

« Fidèle aux plans proche et moyen-orientaux où le flou règne en maître, Ali est kurde quand ça l’arrange et turc quand ça lui convient. Il survira donc au conflit qui gangrène l’est de la Turquie, dans cette guerre civile larvée entre les cinglés du PKK qui luttent par la violence pour une légitime reconnaissance de leur minorité, et l’armée turque qui l’écrase impitoyablement. En un clin d’œil il sait manier la vérité, en la rendant très élastique, sans avoir eu à passer les concours officiels. » ( Réfugié kurde en Turquie 1991.)

 

La versatilité de l’intégrité du genre humain…survie oblige ! Confiance ? Méfiance ? Paranoïa ? Le slalom entre les horreurs méprisables, l’oppression des hommes, les bavures inavouables, le manque d’eau potable, la pauvreté, la faim, Damien nous fait comprendre qu’une étincelle peut déclencher les actions les plus viles. Cette vérité fulgurante qui vous transperce le cœur, vos illusions sur la nature de l’homme tombent ; seul le sourire d’un enfant vous motive à tenir. Damien ne se prend pas pour un surhomme il nous fait vivre les évènements de l’intérieur : « la boule d’angoisse grandit au fur et à mesure que les minutes défilent. Je n’en mène pas large. Un éclair de lucidité me vrille l’estomac : qu’est ce que je fous là, encore ? » Vos sens en émois par les odeurs de charogne, se rappellent à vous, s’inscrivent définitivement dans l’ ADN du stress post-traumatique.

On conçoit souvent la paix comme l’absence de guerre ou de conflit.  « Être né quelque part », c’est toujours un hasard.

« Elle me fait signe de la suivre. Devant la porte qui mène au bloc, deux jeunes garçons d’une dizaine d’années sont couchés sur des civières. La bouche sifflante, le teint cireux, du sang partout, ils viennent de sauter sur deux engins explosifs. Pas de larme, ils respirent faiblement.

- Choisis.

- Pardon ?

- Choisis. Ils sont tous les deux en très mauvais état. Je dois en opérer un, juste un. L’autre va certainement mourir. Alors je dois choisir lequel. Aide-moi, tu veux, choisis. Je reste bouche bée. Sale tour de sa part mais qui a le mérité d’être franc. Je suis tellement ébranlé que je tourne vite les talons et vais me réfugier dans la cuisine qui sert de salle commune. Je me prépare, tremblant, un nescafé. ( Cambodge – Kampuchéa ) 1992.

Les enfants sont toujours les éternelles victimes des conflits. C’est à eux, dorénavant, que je consacrerai mon énergie. »

 

L'aide humanitaire a longtemps été perçue comme un acte juste.

Même les actions les plus louables peuvent engendrer des complications !

Les chartes lient les membres d'association à un règlement qui doit être respecté sur le terrain. Pourquoi ? Ces associations agissent en présence de parties en conflit et de forces militaires, elles sont exposées aux intérêts d'acteurs politiques locaux et internationaux, elles doivent traiter avec les bailleurs de fonds et les médias. Une manne financière mal étudiée, peut engendrer des bouleversements dans les structures locales, créer des dilemmes politiques, économiques ou sociaux.

Damien Personnaz ne vous dit pas ce que vous devriez en penser, il vous est plus facile de vous faire une opinion sur des évènements révolus… La pensée naît du doute, rien n’est plus dangereux que la certitude d’avoir raison. Que se passe-t-il une fois les projecteurs éteints ?

« En Afrique du Sud, une fulgurante révélation avait illuminé mon cœur : voyager et aider. Je suis donc entré, motivé et naïf, dans le monde humanitaire en 1986. Je l’ai quitté dans un élan de grâce vingt et un ans plus tard. J’y croyais et j’y crois toujours. J’ai voyagé, c’est sûr, mais ai-je aidé ? La réponse est moins certaine. J’ai fait de mon mieux, j’ai certainement contribué à la prise de conscience du danger mortel des mines antipersonnel et j’ai communiqué sur le sort des enfants-soldats tout comme des enfants-esclaves ou forcés à la prostitution. Ces causes me sont chères et je ne regrette rien. »

L'aide d'urgence ne peut être qu’une solution unique et momentanée, elle devrait répondre aux véritables besoins des victimes, et favoriser une approche participative avec les ressources locales afin de favoriser le développement durable et la prévention pour le long terme.

Damien Personnaz vous suggère que le traitement des crises par la racine, est un sujet qui concerne les enjeux politiques et géostratégiques et à l'heure actuelle cette réflexion reste valable aussi pour les pays occidentaux en période de crise. Nul n’est à l’abri ! Les changements climatiques feront couler encore beaucoup d’encre. Elever des murs entre les peuples, engendrera autant d’obstacles à contourner. L’aide humanitaire commence lorsque chacun citoyen du monde prend conscience que ses actes si petits soient-ils, quel que soit l’endroit où il vit, ont une répercussion sur la vie des autres. Sommes-nous tous des humanitaires endormis ? «Travers de route » un livre authentique qui va vous réveiller !

 

 

Travers de routes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur la couverture pour vous procurer le livre

Livre sélectionné pour le livre du mois de janvier 2015.

Voix du monde littérature suisse

Marie-CHristine Dehove © Frenchwritersworldwide.com

Janvier 2015

Rencontrer Damien Personnaz voyageur infatigable et sa littérature

 

 

 

JavaScript is disabled!
To display this content, you need a JavaScript capable browser.

 

 

 
Page Translation
Loading translations… loading
Part works fan club
The unmissable series
Let you touch !
Newsflash

Festival d'Avignon 2011...Marcel Zang

TOUT UN PROGRAMME  18 juillet 2011   "La parole vien...

Read more

Live in the 2nd congres of Caribbean writers

For a happy Babel Lingua !  Live in the second Congress of the ...

Read more

Exile ...at Paris

           &nbs...

Read more

Swiss Symposium for Literary Translators in September 2011

  Symposium Suisse pour traductrices et traducteurs littéraires ...

Read more

The Unbearable Lightness of Being

  Insoutenable légèreté de l'&eci...

Read more
Babel Chat

Abandon de la langue maternelle

  Le silence est devenu sa langue maternelle     &n...

Read more

Babel of Cherkaoui

    "MOTS" de Sidi Larbi CHERKAOUI   Sidi Larbi Cherkaoui et D...

Read more

Babel Baby

    Babel Baby         Apprentissage des langues de nos petits ...

Read more

Babel B. A.-Ba

            BABEL B.A.-B...

Read more
Social Bookmark
Facebook MySpace Twitter Digg Delicious Stumbleupon Google Bookmarks RSS Feed 
Find us on Facebook..
Voices of the world

Swiss literature

    Voix du monde   Littérature Suisse   &nb...

Read more

French Literature II

    Voix du monde   Littérature Française   ...

Read more

Algerian Literature ll

  Voix du monde   Littérature algérienne    ...

Read more

French Literature I

  Voix du monde   Littérature Française    ...

Read more

Afghan Literature II

Voix du monde Littérature afghane    ...

Read more
F.W. W mobilephone
News Feeds
Prev Next

Four Students Head To France To S…

The French hosts families take in two or three students, normally from ... and friendship rapidly develop with French being the “common language”.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:1903 Flash

Read more

PLSD students place in National Frenc…

And that passion, particularly for the French language, helped them earn National Bronze Medals after completing the American Association of French ...

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:1965 Flash

Read more

Language classes embark on Defens…

The level IV French, Mandarin, and Spanish classes and a few AP French students will be heading to the Monterey Bay to attend Language Day at the ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:1953 Flash

Read more

French language

French Language News

Administrator - avatar Administrator 04 Mar 2014 Hits:2506 Flash

Read more

High school exam in Latvia: lowest score…

The score for the Russian language exam was 70.9%, up 6.75%, compared to ... The results for the French language exam show improvement as well ...

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:1939 Flash

Read more

Montreal to host French language

The meeting is part of David's action plan to protect and promote the French language 40 years after Robert Bourassa's Liberal government declared ...

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:1894 Flash

Read more

French seek help over stolen Schu…

“Nobody has been identified as the author of these acts,” prosecutor Jean-Yves Coquillat is quoted as saying by French-language AFP.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:1984 Flash

Read more

Jamia's offbeat language courses …

It's one thing wanting to learn a foreign language like French, German, Portuguese, Japanese or Italian. How about Pashto, Kazhaki, Turkmenin or ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:0 Flash

Read more

France vs Nigeria LIVE: World Cup…

I've been told by my esteemed colleague Jim Daly that I need to pepper my match build up with more French language references. I vow only to do it ...

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:1925 Flash

Read more

Host families needed for French s…

Host families needed for French students ... The student travel is made possible by Paris-based LEC (Language, Education, Culture). This story ...

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:1961 Flash

Read more