Quotations
Registration Newsletter
Donate
Thank you for your support at French Writers Worldwide
Login
French Writers Worldwide
Abdelmajid Benjelloun
Abdelmalek Rochdi
Alaa al-Aswany
Alain Flayac
Alban Desire AFENE
Alexandre Depouzier
Andrei Makine
Anita Baños-Dudouit
Annie-Gardet
Arnaud Delcorte
Ask your questions
Audrey Ferraro
Bernard Leclaire
Caline Henry Martin
Caroline De Mulder
Charlie Bregman
Charline Effah
Chris Simon
Colette Fellous
Cristina fdjesus
Damien Personnaz
Daniel Leduc
Daniel Pagés
Diane Laure Okounde Simbou
Dominique Lancastre
Dorothee Leconte
Edna Merey Apinda
Elie Naleska
Elisabeth Charier
Eric Mansfield
Fabienne Vereecken
Fatou Diome
Fidji Broustet
Florian Rochat
Francine Grimard
Fulvio Caccia
Gaby Ferréol
Geneviève Francius
Ghislaine Sathoud
Guy Watine
Ian Surraville
Jacques Cauda
Jale Arditti
Jean-Fabien
jean-Jacques dupont-yokhanan
Jeanne Benameur
Jeffrey Littrell
Jibril Daho
Jocelyne Saucier
Julien Lootens
Khalid El Morabethi
Leliana Stancu
Lotis
Louise-Minster
Luc Lavoie
Luc Merandon
Marc KABA
Marcel Zang
Marie Cholette
Marie Fontaine
Marie Laberge
Marie-Christine Dehove
Mélanie Talcott
Michel des Fontanes
Monique Longy
Myriam Salomon Ponzo
Nadir Kateb
Nassim FERRADJI
Nassima Terfaya
Nathalie SOHOU
Nicolas Clément
Nina Minizen
Nourédine Zahri
Omar Tarawneh
Pablo Poblète
Pascal Marmet
Pascal Querou
Pascale Madeleine
Pascaline Alleriana
Patricia Oszvald
Patrick FORT
Patrick-Durand-Peyroles
Pie Tshibanda
Quraishiyah Durbarry
Raphael Confiant
Rémi Devay
Robert Notenboom
Romain Monnery
Sabir Kadel
Salome Mulongo
Samputho Nantarayao
Sandra djadi
Sandrine Virbel
Seddik Mahi
Serge Lapisse
Shantalh
SILVA Frédéric
Sona Reel
St Antoine de la Vuadi
Susie Morgenstern
Sylvain Bergogne
Sylvie Arnoux
Tanya Leroy
Teklal Neguib
Thierry Ledru
Thomas Galley
Verneuil Rémy
Vladimir Nicolas
Wictorien Allende
Worr Berstein
Yano Las
Yassir Mechelloukh

Point de Dimanche

User Rating: / 0
PoorBest 

 

Point de Dimanche

alt

 

 

"Aucun de ses traits n'était celui que le pinceau aurait choisi,

mais tous ensemble avaient un agrément

que le pinceau n'aurait su rendre "

© Jacques Cauda

 

« J’ai mangé ainsi jusqu’à plus soif pendant une bonne génération, avec l’innocence de l’animal qui vit dans une sorte de présent perpétuel. Et puis, un jour, je me suis mis à table pour manger et boire au passé. Aujourd’hui, le moment est venu de rendre public mon estomac, ne serait-ce que pour remanger, non pas en imagination dont je suis dépourvu, mais en écritures diverses et multiples comme le sont nos états si variés qu’ils font  songer à l’ipomée, ce grand et beau liseron domestique. »

 

« Point de Dimanche » est ce que l’on appelle une petite perle de librairie, non seulement par son juvénile format, qui se glisserait volontiers entre les autres écrits de votre bibliothèque, mais surtout par sa stimulation sensorielle en germination…Poussant volubile en saison, alias morning glory,  il envahit soudainement votre esprit tel le liseron s’engouffrant entre les failles des circonvolutions cérébrales, lianes de fleurs aux couleurs profondes et lumineuses.

L’auteur vous mène par le bout du nez, de la bouche et des yeux.

Un peu comme les effluves d' une boisson hallucinogène sur l’onde;  Il souhaite que le lecteur achève avec plaisir ce régal d’écriture en établissant de lui-même les correspondances qu’il y a à découvrir entre l’avalement et la lettre.

« Avale et tu liras ! »

Quelles nouvelles ? Jacques Cauda, fin connaisseur et épicurien diablotin, vous propose de passer à table, et vous suggère de l’imiter… Ces agapes seront les vôtres pendant ces doux moments oniriques journaliers. Belles de jour s’ouvrent pour le déjeuné et belles de nuit, lucioles illuminent vos dîners. Tout est de bon goût, mêlant fantaisies et sourires en coin, voyez plutôt…Cet éveil à la sensualité et à la littérature, des baisers qui s'attirent en confidences.

 

Lundi en lune ;

« Déjeuné de deux douzaines d’huître de Belon et d’une barbue à la crème. Accompagnées de Côtes de Duras blanc. Comme Marguerite, je mets beaucoup de « s » à « Côtes ». En dessert, un mille-feuille tout en vanille et un café.

Le soir, un simple blanc de poulet avec une salade de mâches arrosées d’un dernier Duras blanc qui me rend un peu foufou. Et davantage lorsque je le souligne en absorbant les deux tiers d’une bouteille de Folle Blanche bien frappée. » 

Et si pour Marguerite « très vite dans sa vie il a été trop tard », Jacques secoue d’un haussement d’épaules ce dé-fêtisme, pour lui, tout était bon à prendre dans l’instantané, sorte de résurrection littérale. C’est en sirotant son armagnac que les langues se délient sous forme d'épanchements.

Boléro descendait tous les matins du 32 ème étage pour lui faire la causette et lui montrer son histoire illustrée de cicatrices en ôtant son tee-shirt.

« Quand je l’entendais parler, j’avais l’impression d’entendre rouler un petit bonhomme de neige qui, prenant sa tête pour son sexe, voulait pénétrer en marche arrière l’utérus d’une femme, pour y fondre le jour de sa naissance à l’impossible zéro d’une humanité sans « voix » comparable à ce que le sanskrit devint pour les Lumières et les Romantiques allemands : une langue primordiale, mère de toutes les langues du monde. »

Cet encas littéraire vous est offert par la maison « Jacques Flament », un soupçon de découverte du polymorphisme littéraire de Jacques Cauda, peintre et écrivain, différenciation d’utilisation des mots : qui originellement,  sont sans rapport entre eux, mais qui affichent un lien imagé dans l’esprit de tout un chacun,  prenant des formes insoupçonnées.

Boléro était devenu le symbole de la répétition, voilà la réalité.

 

Mardi en Mars 

A la tombée de la nuit après une allitération de Loupiac sur tarte au citron, fermant les yeux...

Comme Charles  " il est amer et doux, pendant les nuits d'hiver, d'écouter près du feu qui palpite et qui fume, les souvenirs lointains lentement s'élever au bruit des carillons qui chantent dans la brume ". 

« Je vois passer ma chair par le chas de mon iris. Nous étions encore quatre adolescents, Nous, saucisson, Petit muscle et moi. Et elle Sonia, une russe d’une beauté foudroyante. Qui nous avait invité chez elle, une fête au sens Felibien du mot ".

Sonia, la bouche en rond de serviette, dans un halo de jaunes et de bleus, composant la lumière du jour, est appuyée, le dos à la fenêtre du séjour. A ses pieds, Petit muscle et Saucisson sont agenouillés dans une posture qui l’implore. « L’esprit du sexe n’est pas un grand causeur sur les désirs, il ne l’est que sur les choses faites. »

Et d’après ce que le lecteur a pu en lire, il y a autant d’inspiration que d’expiration dans l’intervalle des cris et gémissements exprimés, qui nous ferait jouir tous en même temps si la vie était synonyme de symphonie.

 

Mercredi en Mercure.

Salade de mouton, pâtes, moules et citron. Côtes de Blaye.

« Nuit difficile pas dans mon assiette… »

Les terriens m’étaient apparus classifiés en peints ou non-peintes. Les non-peintes sont les femmes. Une histoire d’infiltration, une bouche à humain, « voici le mangeur ! » Au commencement était la peur. Sauve qui peut ! »

Quand elles montent dans l’autobus, mes yeux mangent le meilleur d’elles-mêmes. Jamais deux sans trois. J’apprends vite je me répartis le butin. Tel l’ogre, toutes faces sont dans ces yeux une herbe géante où paissent les viandes à manger. Il est le mangeur qui ne connaît de l’autre que le trait qui l’y plante.

C’est décidé j’attendrai pour descendre avec elles et savoir où nous allons ….

 

Jeudi en Jupiter

Salade de pourpier, d’herbe à Stella et de roquette, Château Clarettes rosé provençal.

Pas de désert.

Oui, le jeu du désir était beau, et la science étoilée.

Elle, « Aucun de ses traits n’était celui que le pinceau aurait choisi mais tous ensemble avaient un agrément que le pinceau n’aurait su rendre » elle fut baptisée La Merteuil

Ce soir-là car il y a toujours un soir comme un matin, elle se tenait face à moi, prise comme à l’habitude dans une pose languide qui m’aiguisait …

Lui, "se trouvait dans la position de quelqu’un qui attend une lettre qui ne vient pas, et qui s’accuse stupidement de ne pas se l’être envoyée ".

Cela dura une vie contenue dans une seconde : une éternité. Nous attendîmes le lendemain pour nous embrasser.

 

Vendredi en Vénus.

Côte de veau petits pois.

Domaine de Fondrèche, côtes de ventoux.

C’était l’été, mais c’était l’été des autres … ceux qui avaient une mine réjouie…

Le ciel s’assombrit, il pleuvait dans son sommeil …

« Un interminable matin, il avait aperçu à la devanture d’une boucherie, attaché au sommet de l’angle aigu formé par une ficelle suspendue à un clou, un petit écriteau  avec ses quelques mots : « on cherche un apprenti boucher » il s’était  tout de suite imaginé se balançant dans le vide comme l’écriteau et cette image lui avait glacé le sang ».

Une jeune fille derrière la caisse lui adressa un sourire ! Un sourire qui lava d’un trait ses extrémités de solitude où il était tombé pendant ses longues journées de ruminations.

L’hiver qui suivit cet automne, fut comme un printemps, il reconnut cette excitation légère, cette saveur voluptueuse et élégante …

« La nuit qui suivit, il rêva de cette côtelette, qui se tenait entre eux comme la côte d’Adam et elle, Eve. »  Il la demanda en mariage au printemps suivant.

 

Samedi en Saturne.

Rien.

. de dimanche au Soleil

Salutations côté court.

Jacques Cauda gardant l’humour devant l’adversité, se targue d’avoir le corps vieux, avec un certain plaisir, qui comble d’irritation et d’impuissance  la médecine face à sa jeunesse d’esprit à qui le corps obéit sans ambage. Si le milieu hospitalier avec son grand cœur ouvert lui impose une vie ascétique, Jacques Cauda, réagit en un clin d’œil : «  faut pas rêver ! ».

Le dimanche, jour sacré du festin familial par excellence, est un jour de repos bien mérité, où le jeûne s’impose de lui-même, résultant de l’abstention de nourriture et de plan-cul, hygiène alimentaire qui se savoure les yeux fermés, la bouche close, «Point de dimanche » se veut être un pied de nez humoristique à toutes formes d'interdits imaginaires.

 

Envie d'en découdre avec .... Jacques Cauda

Point de dimanche © Jacques Cauda

 

 

Titre : Point de Dimanche

Auteur : Jacques Cauda

Jacques Flament Editions 

Format : 100 x 140 mm

ISBN : 9782363360854

Page : 50

Parution : 12/04/2013

prix : 4.50 €

 

 

 

 

 

Livre sélectionné pour le livre du mois de juin 2013.

mcdehove © po Frenchwritersworldwide.com

dimanche, 2 juin 2013.

 

 

 
Page Translation
Loading translations… loading
Part works fan club
The unmissable series
Let you touch !
Newsflash

Festival d'Avignon 2011...Marcel Zang

TOUT UN PROGRAMME  18 juillet 2011   "La parole vien...

Read more

The Unbearable Lightness of Being

  Insoutenable légèreté de l'&eci...

Read more

Live in the 2nd congres of Caribbean writers

For a happy Babel Lingua !  Live in the second Congress of the ...

Read more

World Book and Copyrigth Day

Journée  mondiale du livre et du droit d'auteur. 23 avril 1616. ...

Read more

A beautifull proof of love....Andrée Chedid.

Une belle preuve d'amour…   Andrée Chedid. Hommage à Andrée...

Read more
Babel Chat

Abandon de la langue maternelle

  Le silence est devenu sa langue maternelle     &n...

Read more

Babel of Cherkaoui

    "MOTS" de Sidi Larbi CHERKAOUI   Sidi Larbi Cherkaoui et D...

Read more

Babel Baby

    Babel Baby         Apprentissage des langues de nos petits ...

Read more

Babel B. A.-Ba

            BABEL B.A.-B...

Read more
Social Bookmark
Facebook MySpace Twitter Digg Delicious Stumbleupon Google Bookmarks RSS Feed 
Find us on Facebook..
Voices of the world

Swiss literature

    Voix du monde   Littérature Suisse   &nb...

Read more

French Literature II

    Voix du monde   Littérature Française   ...

Read more

Algerian Literature ll

  Voix du monde   Littérature algérienne    ...

Read more

French Literature I

  Voix du monde   Littérature Française    ...

Read more

Afghan Literature II

Voix du monde Littérature afghane    ...

Read more
F.W. W mobilephone
News Feeds
Prev Next

French photojournalist Camille Le…

The French President's office said Tuesday that 26-year-old French ... “What fascinates me about photography is its universal language,” Lepage told ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:1912 Flash

Read more

best results in Russian and French la…

... mathematics exams. The best results are said to be in English and French language exams, as reported by the State Education and Contents Centre.

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:1913 Flash

Read more

Jamia's offbeat language courses …

It's one thing wanting to learn a foreign language like French, German, Portuguese, Japanese or Italian. How about Pashto, Kazhaki, Turkmenin or ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:0 Flash

Read more

French school board elections May…

Voting for French language school board trustees is scheduled for later this month, but only two elections are required for the six zones the board ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:8327 Flash

Read more

French language

French Language News

Administrator - avatar Administrator 04 Mar 2014 Hits:2506 Flash

Read more

Delta students take top honours at Fr…

Two Delta students took home top awards at this year's pan-provincial French public speaking competition Concours d'art oratoire earlier this month.

 - avatar 14 May 2014 Hits:1892 Flash

Read more

Four Students Head To France To S…

The French hosts families take in two or three students, normally from ... and friendship rapidly develop with French being the “common language”.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:1903 Flash

Read more

The Most Common Languages Spoken …

As you'd probably guess, the second-most common language spoken in ... Spanish blankets the country except for two French areas: in a handful of ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2007 Flash

Read more

Canada and Quebec both stronger for embr…

This column is an abridged updated version of a French-language column that first appeared in L'actualité magazine. Earlier this month, Hébert ...

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:1937 Flash

Read more